Toussaint, vides sont les mains
en ce moment particulier de l’année.
qui hésite entre les fruits de la vie et l’hiver du repos.

La terre à cette heure redevient pauvre.
Alors  en Béatitudes je pense à ces bienheureux
qui ont n’ont pas assez de pain, pas assez de laine, pas assez d’amis …
pourvu qu’une faim, qu’un froid, qu’un lointain ami
puisque la peur de tout perdre ne les guette plus
puisque aucune peur ne menace
leur désir vif entretient la vraie vie !
il va  être l’heure  d’ouvrir mes mains et de les tendre ?
Le moment de partager simplement un peu de pain …
Le moment aussi de partager simplement un peu de temps

Ils sont par milliers aux premières places du  banquet
gens sans histoires, sans auréoles, les absents de nos litanies
de leurs pieds nus ils foulent la terre de Dieu
sa sainteté toute entière les habite …

Ils sont par milliers aux dernières places ou au piquet
gens sans histoires, sans auréoles, les absents des grandes cérémonies
de leurs pieds nus ils foulent une  terre de feu
leur sainteté en étreinte de douleur s’installe et les habite …

L'Église militante fait ici bas en terre ce qu'elle croit se faire là haut en la triomphante,
et comme une bonne mère,  elle tire tout ce qu'elle peut de la Jérusalem céleste
pour en nourrir ses enfants.

 


 

Avent

Noel

Epiphanie
Carême
Pâques
Pentecôte
15 Août
Toussaint